Les sept membres du Conseil fédéral ont rendu visite au Center for Space and Habitability de l’Université de Berne. Ils se sont informés sur le rôle primordial que joue l’université dans des projets de recherche spatiale, tels ROSINA/Rosetta, ExoMars et CHEOPS.

Pour débuter sa traditionnelle «course d’école» à travers le pays, le 7 juillet 2016, le Conseil fédéral a rendu visite à l’Université de Berne. Le professeur en astrophysique Willy Benz décrit le rôle important de l’université dans la recherche spatiale internationale. «Ici, nous traitons les questions fondamentales de l’humanité», dit-il. «Comment le Système solaire s’est-il formé? La Terre est-elle unique? La vie existe-t-elle ailleurs dans l’Univers?»

Après l’exposé introductif, l’attention des magistrats se focalise sur le laboratoire CHEOPS (CHaracterizing ExOPlanet Satellite). Dans cette salle blanche, nécessitant le port d’une tenue de protection, des collaborateurs du CSH assemblent les pièces du télescope CHEOPS. Chaque pièce, puis l’ensemble sont en outre testés et qualifié pour leur utilisation dans l’espace. Ces tests ont lieu dans une chambre de calibration sous vide, pesant cinq tonnes et demi. Une personne pourrait s’assoir confortablement dans ce cylindre de trois mètres de long et deux mètres de haut. En considérant les dimensions et la complexité de cette chambre sous vide, celle-ci est unique en son genre en Suisse.

C’est aussi la première fois que la Suisse ne porte pas uniquement la responsabilité pour un instrument ou des pièces isolées, mais pour la totalité de la mission, en collaboration avec l’agence spatiale européenne (ESA). Le lead de la mission pour la Suisse incombe à Benz. «Le groupe de projet travaille à vitesse maximale», dit-il, «le départ du satellite est prévu pour 2018.» Dès ce moment, le télescope spatial examinera des exoplanètes – pour nous rapprocher un peu de notre but à long terme, c’est-à-dire la découverte d’une planète ressemblant à la Terre.»

Avant que les membres du Conseil fédéral, le chancelier et les vice-chanceliers continuent leur course d’école, des apprentis polymécaniciens de l’institut de physique leur remettent des modèles de CHEOPS comme cadeau d’adieu. Ils ont fabriqué eux-mêmes ces modèles détaillés, format 1:20. Le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann remercie les collaborateurs de l’université pour leur hospitalité et les passionnants aperçus de leur travail. Il conclut: «Je suis fier des performances de l’Université de Berne!»